SIPEEY

...Système dInformation Populaire pour les Collectivités Locales au Sénégal

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Objectifs d'un SIPeey

Envoyer Imprimer PDF

Depuis son initiation au Sénégal en 1997 par l’Institut des Nations Unies
pour la Recherche et la Formation (UNITAR) et par la commune de Yoff,
l’objectif était de

soutenir le processus de décentralisation en renforçant la cohésion des actions des différents acteurs (élus, associations, société civile, partenaires au développement, etc.) en mettant l’accent sur l’échange et le partage d’informations. Au départ, le Système d'Information Urbain Populaire (SIUP) était un outil d’appui à la décentralisation au Sénégal et devait également contribuer à réduire le gap numérique. Aujourd’hui, ces aspects sont toujours d’actualité mais d’autres viennent s’y ajouter. La mise en place des  S.I.Peey est régie par certaines dimensions transversales telles que contribuer à la bonne gouvernance locale, mettre à la disposition de la population locale des informations utiles, être une vitrine de la collectivité locale afin d’attirer des partenaires. Le S.I.Peey est avant tout un outil communautaire informant sur les forces, les faiblesses, les opportunités d’une collectivité locale, son niveau d’organisation communautaire, son administration locale ou sa politique de développement. Il vise ainsi à favoriser la démocratie locale en créant les conditions d’un dialogue constructif entre les élus et les citoyens en facilitant l’accès des uns et des autres à l’information. Outil au service de la bonne gouvernance et du développement local, le S.I.Peey cherche à  valoriser les qualités d’un territoire (ressources, la culture, valeurs, l’économie). Mis en œuvre par et avec, la participation de ses habitants et de leurs institutions, le S.I.Peey tente de répondre aux attentes de la population.  Aussi, il reflète la mobilisation des ressources locales qui ne peut être effective que par la mise à contribution du capital social, par la valorisation des réseaux de relations et la prise en compte des initiatives individuelles et collectives. Créer un espace de concertation impliquant l’ensemble des réseaux sociaux est indispensable pour lancer la réalisation d’un S.I.Peey car la diversité du tissu social local entraîne nécessairement des conflits. Ce cadre permet non seulement d’éviter les pièges d’un faux consensus, mais aussi des phénomènes de marginalisation, voire d’exclusion, de certaines parties de la population (les jeunes, les anciens, les plus démunis, etc.). Car, la participation de la population de la conception aux choix des contenus du site web de leur collectivité est primordial et donne la possibilité à de nombreux citoyens de devenir des acteurs à part entière du processus de développement local

Par ailleurs, l’implication des collectivités locales est une condition sine qua non pour implanter et étendre le réseau S.I.Peey. En effet, ce sont les collectivités locales et/ou les organisations communautaires de base (OCB) qui manifestent  leur intérêt pour la mise en œuvre d’un S.I.Peey. Le Maire de la commune ou le Président de la Communauté Rurale prennent directement contact avec le CRESP soit par téléphone soit en envoyant un courrier. Avec un SIP, la deuxième étape était d’identifier une association locale afin de tisser un partenariat. Aujourd’hui, la création d’un centre de formation en informatique nécessite au préalable que la collectivité prenne en charge le local de formation et divers coûts, par exemple l’hébergement et la restauration du formateur principal ou encore les factures d’électricité du centre. C’est pourquoi,  nous procédons dorénavant à la mise en place d’un Comité Local de Solidarité Numérique (CLSN) pour mobiliser la population et gérer provisoirement voire définitivement le centre et surtout d’être le  lien entre le CRESP, la CL et la population. Avant d’implanter un S.I.Peey, le CRESP s’assure de la représentativité du CLSN au sein de la communauté.  Afin de s’assurer de durabilité et souligner la dimension partenariale et participative du projet de création d’un centre de formation et la création du site web de la CL, le processus de réalisation d’un S.I.Peey a toujours impliqué obligatoirement l’établissement d’une convention tripartite signée par le Directeur du CRESP, le responsable de la CL et le Président du CLSN.
Concernant la formation qui occupe une place centrale dans le projet S.I.Peey, dans sa volonté d’encourager la participation des acteurs locaux et de contribuer à l’émergence d’un processus de développement local durable, le CRESP a fait le choix de s’appuyer sur la formation cascade. Par ce biais, il s’agissait de s’assurer que les S.I.Peey ne seraient pas dépendants en matière de formation et qu’ils seraient capables, au-delà du projet, de continuer d’assurer la formation de leur personnel. Néanmoins, nous aborderons ce point plus tard, voyons d’abord quelles sont les procédures administratives que nous avons mises en place pour inscrire la S.I.Peey dans une dimension partenariale et dans la durabilité.

 

Projets recherchant des Partenaires